ESS pratiques, un projet d’intérêt général en partenariat avec la CRESS et les réseaux ESS des Pays de la Loire

Déjà pilote du déploiement de la RSE dans les structures de l’ESS, la Chambre Régionale de l’ESS des Pays de la Loire devient en 2014 le pilote régional de la diffusion, de l’expérimentation et de la capitalisation sur la mise en œuvre du Guide des Bonnes Pratiques.

En 2018, la CRESS Pays de la Loire lance avec RScop une expérimentation d’accompagnement collectif à l’appropriation du Guide auprès de 8 structures, afin d’outiller les acteurs de l’ESS :

  • Des ateliers collectifs, co-animés par la CRESS et RScop, alimentent la réflexion des participants par le retour d’expérience de grands témoins et des échanges de pratiques.
  • Les 8 structures sont parties prenantes de la construction de la plateforme numérique ESS Pratiques en en testant la version beta en cours de développement, en appui à leurs démarches RSE.
  • L’accompagnement collectif dessine également les grandes lignes des dispositifs de partage et de valorisation qui seront coordonnés par la CRESS et les réseaux ESS en Pays de la Loire : la communauté OSE et l’identité visuelle OSE.

Un comité scientifique et éthique garant de l’intérêt général

Afin de garantir l’inscription du projet dans une démarche d’intérêt général, la CRESS des Pays de la Loire et RScop ont souhaité rassembler les acteurs du territoire et de l’Economie Sociale et Solidaire autour de cette démarche globale d’appropriation du Guide des Bonnes Pratiques et de la RSE. Le comité scientifique et éthique ainsi constitué tient un rôle majeur dans la démarche d’ensemble.

Le comité scientifique et d’éthique se réunit 1 à 2 fois par an. Il est composé

  • De têtes de réseaux ESS (le Mouvement Associatif, Chantier Ecole, le Coorace, la Mutualité Française, le CEAS85, Association des Paralysés de France)
  • D‘institutionnels (Région des Pays de Loire, Nantes métropole)
  • De représentants académiques et d’experts (Université de Nantes et Rennes, Comité 21, 26000 de l’Ouest)

Le comité scientifique et d’éthique garantit

  • La conformité de la démarche et du référentiel avec les orientations du Guide des Bonnes Pratiques de la loi ESS de 2014 et avec les orientations de la norme ISO 26 000
  • La pertinence et l’objectivité des  données produites
  • La transparence en terme d’utilisation et d’accès aux données
  • Les principes déontologiques de l’accompagnement
  • L’accessibilité tarifaire de la démarche (accès à la partie privée d’ESS Pratiques, identité visuelle, communauté)
  • L’évaluation de l’outil numérique, des acteurs de l’accompagnement référencés dans l’annuaire…

Aujourd’hui déployé auprès des réseaux ESS ligériens, le site ESS Pratiques a également été présenté courant 2019 aux acteurs nationaux de l’ESS : affaire à suivre…

Découvrez la plateforme ESS Pratiques grandeur nature !